Thomas Demaere

Les chansons de Thomas sont des vraies histoires. Pas nécessairement des histoires vraies.Certes, les personnages qui vivent à l’intérieur existent ou auraient pu exister. A l’oreille on perçoit les teintes. Les sons reflètent ces couleurs qui nous ressemblent.

Alors on a envie d’entrer.

On voit bien qu’il ne nous mène pas en bateau, qu’il est sincère. Alors on a envie de l’être nous aussi.

Les images sont souvent plus parlantes que les longs discours. « L’image est le langage commun de l’humanité. Des millénaires la séparent de l’écriture, projection abstraite de la pensée.L’image abolit le temps et l’espace. L’image sert de vérité. » (Olivier Boulnois)

Les arcs en ciel reflètent la lumière du ciel quand le soleil brille pendant la pluie. On y est. En plein dedans. L’univers de Thomas Demaere s’imprègne d’une mélancolie positive, d’une tension maîtrisée et d’images universelles.
La réfraction, la réflexion, la dispersion, la longueur d’onde, l’illusion,l’air, l’eau, la lumière, la matière.

Autant de concepts à la fois fondamentaux, complexes et insaisissables.
On voudrait comprendre, on voudrait savoir.

Thomas Demaere ne tente pas de connaître « le truc », il en profite. Et il le fait très bien.

On vit de nouvelles aventures. Elles ont le goût de la vie, complexe, savoureuse et légère, telle qu’on la fréquente du matin au matin, comme on aime le soleil en hiver, une pluie d’été, un orage de chaleur.. Une empreinte universelle et ses différents niveaux de lecture… Thomas se déballe dans des chansons aux mélodies sur le fil, aux notes sucrées et aux refrains entêtants, un vent léger, espiègle et frais se lève en Gironde et commence  à faire frémir les branches de la chanson française…

http://www.thomasdemaere.com/

Sur le même thème:
Thomas Demaere, chronique (2014)

Publicités