16Pac

16pac, c’est la recherche de l’équilibre fragile entre l’électrofolk, le triphop et le postrock, filant des influences allant de Neil Young à Portishead en passant par Björk ou Radiohead. Cet univers singulier prend sa source en 2001 dans la rencontre entre Emma et François, tous deux à la recherche de nouveaux territoires à explorer pour sortir du cadre de projets précédents bien trop balisés.
De leur premier E.P. « My Heart is Full of Music » (2003, dont le titre phare fut de la toute première sélection CQFD des Inrocks) au deuxième album « Endless Work in Progress » (compilation Nouveaux Talents FnacMusic en 2007), le groupe se fait les dents sur la scène parisienne en intégrant Vincent dont la ligne de basse donne en live une touche organique qui contrebalance parfaitement la froideur des boucles enregistrées. Ce n’est qu’après le 3ème album « Down Under the Elevator » que le besoin d’un batteur se fait sentir pour 16pac, toujours à la recherche de l’équilibre délicat entre l’humain et l’électronique. Cette décennie d’évolutions les a vus tourner à Paris et en province, seuls ou accompagnés d’artistes tels qu’Azalia Snails, HitchcockGoHome! ou plus récemment Rover. Des salles comme La Loge, l’International, l’OPA, le PopIn ou le 1Bis ont pu se fondre dans ces atmosphères électrofolk planantes bifurquant sans crier gare vers des sections plus rock, voire dancefloor, dans ce style 16pac toujours aussi inclassable, mais dont le caractère et la finesse ont été appréciés de nombreux chroniqueurs ou radios sur le web ces dix dernières années (Liability, Connexion Bizarre, A Découvrir Absolument, Radio Sud…), mais aussi sur le papier glacé de Longueur d’Ondes.
Après trois albums autoproduits et des dizaines de concerts sur Paris et en régions, 16pac a donné naissance en 2013 à un nouvel EP « Underwater Sessions », enregistré live aux studio 7ème Ciel à Issy les Moulineaux accompagné d’une vidéo retraçant cet enregistrement, témoins d’une nouvelle dynamique qui porte le groupe parisien.
16pac est distribué par COD&S chez les disquaires et par Believe sur les principaux sites de téléchargement.

http://www.16pac.com/

Sur le même thème:
16Pac, chronique (2014)

Publicités