The Greyguts

The Greyguts est un groupe basé sur paris , formé de trois jeunes musiciens de 25 ans ( Mike au chant/ guitare rythmique, Raphaël à la batterie, François à la basse) influencés par le son des 60’70’s en passant par les années 90.

Sur scène, Ils représentent huit litres de sueur animale. Ils proposent d’ailleurs des morceaux aussi puissants et rapides que mélodiques portés par des textes tragi-comiques et acerbes. Ils baptisent eux-même cette musique d’amphétamine-pop, un mélange savant d’adrénaline et de mélodie dansante.

Ayant écumé les routes de France pendant plus de cinq ans, et comptant à leur actif plus de 200 concerts, ils s’attellent aujourd’hui à élargir leur public à la recherche sans cesse d’une nouvelle scène à conquérir. Ils marquent alors au fer rouge des villes du sud de la France comme Montpellier, Nice, Marseille, Toulon, Sanary-sur-mer, Six-fours, Hyères ou encore Giens.

Les Greyguts sont maintenant incontournables sur la scène parisienne en ayant joué par exemple à l’Espace B, au Gibus Café, à la Mécanique Ondulatoire, au Le Buzz, à La Féline etc. Et ont eu récemment l’occasion de jouer à Amsterdam, première ville victime de leur conquête de l’Europe. Au cours de ces nombreux concerts dans toute la France, ils ont eu notamment l’opportunité de partager la scène avec des musiciens de talents comme les Dolipranes, Appletop, les Prostitutes, the High learys (australia), the Dirty Fences (brooklyn) .

Dans leur projet artistique, ils essaient de collaborer avec le maximum d’artistes autant dans la musique que dans les arts visuels. Ils ont eu d’ailleurs l’opportunité de collaborer avec des artistes comme Geka koncept – un collectif de street artistes marseillais, avec le réalisateur Lionel Mariotti ( clip « kill us »), Jean Stefanelli réalisateur du CLIP « Johnny the drowner » (et dès le 5 novembre, « Downer to donuts »), Fosca More – artiste tatoueur parisien (cf. Virgin with crocodiles), et Théo Fevez – photographe de l’underground parisien, et plus récemment avec le photographe Pierre Chabert pour un shooting live.

Après la sortie d’un quatre titres en 2009 bien accueilli par la critique, ( élogieuse critique dans le Rock’n’folk de mars, contrat internet Believe, interview à la Grosse Radio, Punk Society, nombreux interview et chroniques sur Rockin’dreams, longueur d’ondes, etc), Ils sortent aujourd’hui un maxi huit titres « Pristine sexual device », un projet musical renversant et novateur qu’ils ont pu défendre lors de l’été 2014 dans le sud de la france (the Virgin crocodiles tour) .
The Greyguts poursuit leur conquête avec de prochaines dates françaises et européennes pour votre pur plaisir.

https://www.facebook.com/pages/The-Greyguts/62963652054

 

Publicités