Capture

Certaines mélodies vous glacent le sang quand d’autres vous réchauffent le cœur.
Capture se pose sur ce juste équilibre, entre aigreur et délicatesse. C’est une voix ample et profonde qui, gorgée de mélancolie, exalte la cold-wave de la dernière décennie. Le déchaînement percussif rend la géométrie des chansons surprenante et imprévisible. Entre guitares scintillantes et claviers synthétiques, les jeunes nancéiens se placent sur une mouvance indé-rock singulière, celle inspirée par Bombay Bicycle Club ou encore Wild Beasts. Mais ce qui caractérise Capture, c’est d’abord son insouciance, où chaque instant éveille des sentiments enfouis et entraîne les corps dans une avalanche de notes et de rythmes.

Capture voit le jour au printemps 2011 et passe les huit premiers mois de son existence à écrire et dessiner un univers à son image. La première démo nommée « Release » sort en Novembre avec les trois titres Lighthouse, Flood et Looking for Gold distribués gratuitement sur Bandcamp. Nous sommes en 2012, le quatuor s’inscrit dans les dispositifs régionaux d’accompagnement avec l’Autre Canal et l’AC2M (Agence Culturelle de Meurthe de Moselle : sélection Meuse tour et 54 tour 2012), une dizaine de concerts s’ensuit. Retour en studio durant l’été : « Where we all belong », le 1er EP auto-produit sort en Septembre 2012, et lance le groupe sur les grandes scènes de la région aux côtés de groupes comme Breton, Sebastien Tellier, Revolver, Yeti Lane ou encore BRNS.

http://www.facebook.com/WeAreCapture

Sur le même thème :
Capture entre en « Communion »
Déroutants Capture
Capture, l’interview (2013)

Publicités