Interview : Tom York

tom-1

Le plaisir de faire la musique qu’il ressent, voilà le moteur de Tom York.
Si ce nom vous est familier, non n’essayez pas de fredonner les premières notes de « No surprise » mais plutôt le titre « Summer Rain » qui vous a peut-être fait danser cet été. Auteur, compositeur et interprète, Tom York joue avec les styles musicaux se moquant des cases dans lesquelles on voudrait le mettre.
Totalement passionné par ce qu’il fait, c’est en toute simplicité que l’artiste a accepté de répondre à nos questions afin d’en savoir plus sur son univers musical et son expérience.

Bonjour Tom ! Peux-tu te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?
Bonjour! Heureux d’être avec vous!

Dans l’ordre je suis auteur,compositeur,producteur et parfois remixeur pour d’autres artistes quand leur maison de disque me propose un projet intéressant.

Une question qui nous brûle probablement tous les lèvres : ce n’est pas trop dur d’être l’homonyme du leader de Radiohead ou c’est totalement volontaire ?
C’est une question qui revient en ce moment, curieusement jusqu’à l’année dernière on ne me la posait quasiment jamais.
Est ce que c’est dur? je vais répondre non dans la mesure où j’ai fait le choix de ce nom d’artiste, pas par rapport à Radiohead dont je ne connais que le premier grand succès. Il s’agissait avant tout de trouver un nom qui sonne avec mon prénom, quelque chose de court et de facilement mémorisable et c’est tombé sur York.
Honnêtement j’ignorais totalement le nom du leader et personne autour de moi ne m’en a parlé, ensuite mes premiers singles étaient sortis, c’était difficile de changer. Mais je le vis bien, cela ne pose aucun problème pour les médias ou pour les artistes avec qui je collabore.

Quand as-tu commencé la musique et qu’est-ce qui t’a donné envie de la partager avec le public ?
J’ai commencé la musique à l’âge de 7 ans, mes parents m’ont mis au piano, j’ai ensuite un peu mixé en club mais ça ne m’a jamais passionné, je ne ressens pas de « frissons » à faire ça. J’ai ensuite intégré une école de production musicale pour me familiariser avec la réalisation de morceaux.
Apres tout ça c’est une question de choix et de rencontres, une chanteuse américaine m’a sollicité pour un remix puis ensuite un artiste français, à partir de là on se dit qu’il est temps de se lancer et de sortir un premier single.

Tu définis ton style comme de l’électro, Pop, Rock, House, Trance. Peux-tu nous éclairer sur ce panel de genre ?
Je n’aime pas trop que l’on me mette dans une case, à la base j’ai une culture musicale pop/rock, je n’ai connu et apprécié l’electro que bien plus tard, du coup cela crée un panel musical large, comme il est impossible de mélanger toutes ces influences en un unique morceau j’ai décidé que je ne m’enfermerais pas dans un style musical particulier et que le plaisir de faire la musique que je ressens sur le moment serait l’unique moteur.
Ça a commencé avec l’electro/dance parce que j’étais un clubbeur à cette époque, mais on revient toujours a ses premiers amours et l’envie de faire des titres plus pop est revenue. Ça n’a pas empêché les médias de me mettre dans la case « Dj » même si je ne mixe pas lol

Quelles sont tes influences musicales ?
Petit j’avais un oncle guitariste que je voyais comme un dieu, forcément j’écoutais ce que lui écoutait, Ac/Dc, Iron Maiden, Kiss etc… J’ai ensuite fait moi-même ma propre culture musicale, cela va du rock en passant par la pop mais apprécie aussi des morceaux de rap et la chanson française. Je dirais que l’important dans un titre c’est ce qu’il va me provoquer au niveau des émotions, après il peut prendre n’importe quelle couleur musicale. En école de production on nous a appris à avoir les oreilles ouvertes sur tout et à ne pas avoir d’a priori.

Nous t’avons découvert avec le clip « Summer Rain », un titre délicieusement estival. Peux-tu nous parler de sa réalisation ?
Summer Rain c’est un peu le morceau de transition, celui qui garde une « patte » electro tout en étant un peu plus pop afin de ne pas déstabiliser les personnes qui écoutent ma musique.
Pour le clip c’est la même chose, je sortais de « Ultra Wave » le single précédent avec un clip de 16 min, un univers sombre, j’avais besoin de lumière et de fraîcheur sans pour autant aller tourner sur une plage avec des filles en bikinis. La réalisatrice est une amie, en discutant avec elle je lui ai expliqué cette envie que j’avais et elle m’a spontanément proposé le clip qui habille « Summer Rain » et c’est vrai que les images collent parfaitement avec ma musique.

Mi-septembre, tu sortais un nouveau single « Ouvre tes yeux ». Peux-tu nous dire quelques mots sur l’histoire de ce titre ?
« Ouvre les yeux » est le single en cours d’exploitation, le premier en français et totalement pop, ça part d’une envie de ma part de faire quelque chose dans ma langue maternelle, ça part aussi d’une demande des médias, c’était devenu un peu la « blague » à chaque sortie de titres en anglais, les programmateurs radios disaient sans cesse à la personne qui gère le placement des titres en radios « Mais quand fera t-il un titre en français pour que l’on puisse le diffuser plus? »
J’ai écouté leur demande et j’ai écouté mes envies.

Un nouveau clip est également annoncé. Tout cela annonce-t-il la sortie d’un album ou d’un EP pour bientôt ?
Au moment où cette interview paraîtra le clip sera sorti car nous le tournons à la fin de la semaine pendant trois jours sous la direction d’Antoine Lhonoré – Piquet avec 14 comédiens . Cela annonce bien la sortie d’un album pour le mois de mars, il est quasiment terminé, il contient dix titres et sera totalement pop.

Si tu avais l’opportunité de collaborer avec un artiste ou groupe tous style et notoriété confondus ce serait ?
J’ai déjà eu la chance énorme de remixer Lara Fabian l’année dernière, une belle expérience! Si je devais me faire plaisir je répondrais sans hésiter Pink, Mylène Farmer, Hurts, Nelly Furtado et Sia.

L’hiver est là, alors quelle est la playlist idéale à écouter au coin du feu ?
En ce moment il y a une vague de sons orientaux que j’écoute en boucle, dans le lot je vous conseille les morceaux suivants:
-Consul Trainin « Take me to infinity »
-Manuel Riva & Eneli « Mhm,Mhm »
-Mahmut Oran « Feel »
Mais également le nouvel album d’Imany ainsi que les titre s« Beautiful Love » d’Angelika Dusk remixé par Playment et « Lights » du groupe Hurts.

Te souviens-tu du premier disque ou CD ou cassette que tu as trouvé(s) sous le sapin de Noël ?
Oui parfaitement bien, l’album « Ainsi soit je » de Mylène Farmer,j’ai encore cette cassette chez moi,la bande doit être archi usée tant je l’ai ecouté lol

As-tu des projets pour 2017 ?
La sortie de l’album sera certainement l’élément central pour moi l’année prochaine, j’ai aussi l’envie de monter sur scène qui me taraude même si je sais que je serais flippé comme jamais.

On aime bien demander aux artistes de nous raconter une petite anecdote, c’est une tradition :
Etre passé devant une grande chanteuse lors d’une soirée qu’elle organisait sans la reconnaître et demander ensuite où elle se trouvait, ça a été un grand moment de gêne pour moi, c’est mon coté tête en l’air, je ne fais jamais attention à ce qu’il y a autour de moi lol

Et nous te laissons le mot de la fin :
Je crois que le mot « Merci » s’impose de lui même,merci de vous être intéressé à ce que je propose et longue vie a Amalgame Musical!

Publicités