Interview : Poussin.

Cahuate Milk

Cahuate Milk

Originaire de Montpellier, Poussin est un quatuor masculin. Nous conviant aux frontières du rock, de la folk et de la pop, le groupe propose un mélange unique et singulier. Des sonorités déjà dévoilés à travers quelques titres postés sur la toile. Toutefois, un EP est à paraître en mars de cette année et devrait nous faire faire un tour d’horizon complet de l’univers des musiciens.
En attendant l’opus, nous avons posé quelques question à Poussin le temps d’une interview. Et oui, on leur a demandé « pourquoi ce nom » !

Bonjour Poussin ! Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Cyril (Chant) : Bonjour ! Nous sommes Poussin, groupe de 4 musiciens, basé à Montpellier. La musique de Poussin est tantôt folk, tantôt rock, toujours un peu pop. Comme notre nom ne l’indique pas, nous chantons en anglais.

Il vient d’où ce nom (on sait, vous l’avez vu venir) ?
Haha oui ! On nous pose tout le temps la question, Poussin interpelle.. On peut y voir plusieurs interprétations.. Poussin, c’est une éclosion. Parce que j’écris des chansons depuis toujours, et c’est seulement depuis que nous avons formé le groupe que je suis passé derrière le micro.. Jusqu’alors mes chansons étaient chantées par d’autres personnes, je me cachais un peu.. je n’étais d’ailleurs jamais satisfait à 100% de ce que mettaient les chanteurs dans l’interprétation puisqu’il s’agissait de mes textes et que seul moi savait de quoi je parlais exactement..
Ensuite ce nom nous a fait rire.. POUSSIN:)
On peut y voir un surnom affectueux aussi..

Pouvez-vous nous parler de la rencontre et de la formation du groupe ?
Avec Laurent Guillot, le batteur, nous jouions déjà ensemble dans notre précédent projet THE CHASE. On a pas mal tourné, fait un album, et on aime jouer ensemble. On a rencontré Romain Preuss qui jouait dans un duo qui marche bien ici, Scotch & Sofa, et qui en plus d’être un garçon exquis est un guitariste unique en son genre, avec un vrai son et une identité très forte. Il sait créer des ambiances uniques et profondes.. C’est aussi le cas du bassiste, Romain Delorme, qui a beaucoup écouté Radiohead et a une grande culture du son. On le connaissait assez peu avant de lui demander de jouer avec nous, mais on l’avait vu avec son autre groupe, Volin, dont vous risquez d’entendre parler dans les prochains mois…

Vous vous présentez comme un groupe de Folk/Rock/Pop. Est-ce là une volonté de ne pas se cantonner à un seul style ?
Peut-être.. C’est aussi pour préciser les choses.. on se situe à la frontière entre ces trois styles qui sont très proches finalement.. entre l’Angleterre et les Etats-Unis..

Quelles sont vos influences musicales ?
Elles sont très diverses. J’écoute beaucoup Grizzly Bear, Arcade Fire, mais aussi des groupes plus anciens qui m’ont donné envie de jouer et d’écrire. J’ai été bercé par The Smiths, The Cure.. Mes parents écoutaient les Beatles..
On trouve aussi Radiohead et Pink Floyd chez Romain (basse), ou des choses plus indie US (Here We Go Magic, Luke Temple) pour Romain (guitare).
Laurent est un fan de Baxter Dury, Talk Talk, Talking heads, Laurie Anderson et plein d’autres groupes de cette époque…

En septembre vous avez sorti le clip « Til the end bites ». Parlez-nous un peu de sa réalisation ?
Nous faisons nos clips nous mêmes. Nous n’avons pas de moyens techniques, donc nous devons avoir une idée simple et originale à chaque fois… Nous avions fait un précédent clip avec plusieurs degrés de ralenti (Voir « Bitch » sur Youtube). Pour celui-ci, l’idée était de chanter le morceau face caméra, en changeant de plan, de moment et d’endroit à chaque temps. Comme le morceau est en 120 BPM, ça faisait 2 plans par seconde ! Pour les 430 plans nécessaires, nous avons donc parcouru notre région entre octobre 2015 et juillet 2016. On a réalisé plus de 800 prises différentes et gardé les 430 meilleures.. C’était énormément de temps et d’énergie, mais le résultat est vraiment chouette je trouve. Certes il ne faut pas être épileptique pour le regarder 🙂 Nous sommes en train de faire des essais pour le prochain, il devrait être bien aussi.. très second degré.

Un EP est annoncé pour janvier 2017. Pouvez-vous déjà nous en dire quelques mots ?
On le repousse au mois de mars, car on est en train de le peaufiner en studio. Il sera produit par Dad Darmon, qui fait beaucoup de projets pop rock à Montpellier. Il écoute la même musique que nous et c’est un ami. Il nous suit en live aussi, donc connait très bien notre musique. Ca prend beaucoup de temps car on le veut plus produit que le précédent qui était enregistré live en studio (sorti en mai 2015). Celui-ci sera plus pop, très léché. Til the end bites en fera partie. Un deuxième single sortira en janvier, puis un troisième en même temps que l’Ep, en mars.

Votre dernier EP date de 2015. Le nouveau sera profondément différent ou il sera dans la continuité ?
Comme je viens de le dire, il sera dans la continuité du précédent, mais comme il sera plus produit et arrangé, de fait il sera sans doute plus pop et coloré..

Avez-vous vous partagé la scène avec quelques artistes que vous souhaiteriez nous faire découvrir ?
Avec ce projet nous n’avons pas encore énormément partagé la scène. Mais justement l’idée pour l’avenir est de faire des plateaux avec des groupes de Montpellier qu’on aime beaucoup. Notamment Olly Jenkins (Folk) qui vient de sortir un Ep sublime, et My Favorite Horses, groupe Folk Rock aux accents de Nick Cave. On va aussi surement jouer avec le Trio Zephir, qui vont nous faire l’honneur de placer leurs cordes sur un morceau au printemps prochain.

Et si vous aviez l’opportunité de collaborer avec un artiste ou groupe tous style et notoriété confondus ce serait ?
On adore Andrew Bird.. Viens à Montpellier Andrew !

Puisque Noël et les cadeaux étaient (il y a peu) d’actualité, est-ce que vous vous souvenez du premier album ou disque (ou cassette) qui vous attendez sous le sapin ?
Cyril : The head on the door, de The Cure
Romain D : Carnet de Route, de Romano, Texier et Sclavis
Laurent : Unknown Pleasures, de Joy Division
Romain P : Bad, de Michael Jackson

Avez-vous d’autres projets à venir pour 2017 ?
On a de jolis projets en 2017, quelques ateliers avec des collèges, une création de comédie musicale.. on a deux gros projets à côté mais rien de sûr, donc je n’en parlerai pas par superstition ! Mais si ça se fait ça va être énorme !

Pour finir, auriez-vous une petite anecdote à partager avec nous ?
Romain : On a arrêté le poulet depuis la création du groupe !

Et nous vous laissons le mot de la fin :
Merci Amalgame Musical pour nous soutenir, longue vie à vous et à très vite j’espère !

Publicités