Duel

Julien Boulfray et Brieuc Carnaille, deux auteurs compositeurs, deux voix, se rencontrent par le plus grand des hasards. Brieuc demande son chemin à Julien parmi 1001 inconnus ; ils allaient dans la même direction et le groupe de naître ainsi, comme si de rien n’était. Forts de l’alchimie entre leurs deux écritures et leurs deux voix, ils créent DUEL pour partager, dans la langue de Molière, le monde rêvé et surréaliste qui leur appartient. Si les chansons de DUEL semblent parfois tout droit sorties d’un tableau d’Edvard Munch ou d’un film de Federico Fellini, elles s’offrent toujours en pleine lutte, telles des « barques à contre-courant, refoulées sans fin vers (leur) passé ».

Le duo compose toutes les nuits, tel un métronome, et s’inspire de tout. DUEL enchaîne ainsi les enregistrements et, quarante nuits d’errances après leur rencontre, une quarantaine de chansons en poche, Brieuc et Julien s’envolent sur les traces de Dylan, le père spirituel du groupe. Ils débarquent ainsi à New York où ils donnent leur tout premier concert, en plein cœur de l’East Village. Un building brûle dehors.

Bob Dylan ayant déserté la ville depuis des lustres, DUEL apprivoise la scène locale et s’inspire de la magie du lieu. New York est alors déjà le véritable laboratoire musical de ce début de siècle et le duo, loin de se contenter de côtoyer les groupes de la ville, partage avec eux l’idée d’une musique pop rock novatrice, électronique et boisée, cosmique et emprunte de magie.

De retour en France, la providence, le feu et la nuit s’obstinent à poursuivre les deux musiciens bien que ces derniers les aient maintes fois suppliés de les laisser tranquilles : le premier concert sur leur terre a donc lieu à Bourges et, pour son baptême parisien, DUEL se retrouve propulsé, par le plus malin des hasards, en première partie de Pete Doherty.

Les influences du groupe s’élargissent de jour en jour et la découverte plus tardive mais essentielle d’un vieil homme bleu pétrole conforte DUEL dans sa « petite entreprise » : le groupe donne autant d’importance aux textes qu’à la musique et est plus que jamais convaincu que la pop en France mérite de nouveaux déguisements et tatouages.

DUEL multiplie les chansons et les concerts et, une semaine après avoir terminé « Les Arcanes Perdus », maquette de la maturité, sort de l’ombre, éclairé par « El Loco », lanterne affûtée du label Roy Music.

DUEL sort son premier album « GUNNN EXPRESS » le 23 février 2015.

http://www.duelmusic.com/

Sur le même thème :
Le DUEL qui vous attend.

Publicités