Interview 2.0 : ATOM

Jeune groupe bordelais, AT.O.M a la capacité de nous interpeller dès que l’on met le lecteur en marche.  Et même si, dès les premières secondes, on se demande « mais qui sont ces ovnis ? », on se rend compte assez rapidement que le trio a déjà beaucoup de talent. Energique et sensible, on retrouve dans leur premier EP « Distance » beaucoup de choses. Et, l’on découvre un monde à part. Les trois musiciens nous embarquent avec eux, le temps de trois titres, dans un univers cosmique, à la fois rythmé, pop, rock’n roll et psychédélique ou émotions et sensations sont les bienvenues.
« SFY », la première chanson de cet opus, nous dévoilent des jeux de cordes lumineux qui se détachent de la voix grave du chanteur et qui apportent du relief au morceau. Tout prend son sens avec « Easy Said », le deuxième titre qui est tout bonnement magnifique. On ferme les yeux et on se laisse porter par cette mélodie d’une légèreté sans nom. Et pourtant, on remarquera le sacré travail de recherche et d’assemblage des instruments effectués dans les compositions, avec la nette impression de pouvoir entendre (et même voir) les moindres détails. On continuera et on finira sur le jeu rythmique de « Victoria Station »,  dans un esprit plus rock’n roll – retour aux sources-  avec, bien sûr, l’éternel côté aérien de cette production. Alors, on a juste envie de conclure par un simple : « bravo et merci les gars pour ce premier opus déjà très prometteur ! »

Mais ce n’est pas fini, le groupe AT.O.M a bien voulu se prêter au jeu de « l’interview 2.0 » en répondant face caméra à quelques questions, une première chez Amalgame Musical ! :

Publicités